Entrer en littéracie historique par le biais d’un roman pas comme les autres

  • Marie-Christine Pollet
Palavras-chave: Littéracie historique, Savoirs disciplinaires, Épistémologie, Heuristique, Discursivité.

Resumo

Cette contribution contextualise et présente une séquence destinée à faciliter l’entrée en littéracie historique des étudiants de première année en Histoire. Il s’agit de l’introduction d’un cours qui ne va pas de soi, construit sur l’articulation des dimensions épistémologique, heuristique et discursive de la discipline. Cette entrée en matière repose sur la lecture d’un roman de Laurent Binet, HHhH (2011a), considéré ici comme un déclencheur idéal à une réflexion sur les caractéristiques de l’écriture en Histoire : en effet, cette question fait l’objet de problématisations constantes de la part de l’auteur, qui truffe sa narration d’interrogations sur les frontières entre l’histoire et le roman. Les étudiants ayant été amenés à réagir à ces propos, l’analyse de leurs productions nous permet d’explorer la manière dont ils s’approprient les rapports complexes entre récit et vérité, et d’embrayer ainsi plus facilement sur des notions qui constitueront le fil rouge du cours, destiné à développer chez eux des compétences à la fois langagières et techniques, spécifiques à la construction des savoirs dans leur discipline.



Downloads

Não há dados estatísticos.

Referências

BEDARIDA, François. L’Histoire entre science et mémoire. In: RUANOBORBALAN Jean-Claude (dir.). L’Histoire aujourd’hui. Auxerre: Editions Sciences Humaines, 1999. p. 335-342.

BINET, Laurent. HHhH, Paris: Grasset, Coll. Le Livre de Poche, 2011a.

BINET, Laurent. Le merveilleux réel. Le débat, n° 165, mai-août 2011, Paris: Gallimard, p. 80-85, 2011b.

BRASSART, Dominique-Guy. Enseigner/apprendre à lire des textes épistémiques. Lidil, 17, Grenoble, 2000. p. 139-152.

DE CERTEAU, Michel. L’écriture de l’histoire. Paris: Gallimard, 1975.

DELCAMBRE, Isabelle ; LAHANIER-REUTER, Dominique. Les littéracies universitaires. Influence des disciplines et du niveau d’études dans les pratiques de l’écrit. Diptyque, 18: L’appropriation des écrits universitaires (BLASER, Christiane ; POLLET, Marie-Christine, dirs.), P. U. Namur, 2010. p. 11-42.

DONAHUE, Christiane. L’écrit universitaire et la disciplinarité. Perspectives états-uniennes. Diptyque, 18: L’appropriation des écrits universitaires (BLASER, Christiane; POLLET, Marie-Christine, dirs.), P. U. Namur, 2010. p. 43-60.

FRIER, Catherine. Construire des connaissances en se racontant des histoires: le cas des fictions scientifiques, 2010. Disponible sur: <http://labarquetheatre.free.fr/litteracies/textes_VO/a_Frier%28C%29_FR.html>. Accès le 5 déc. 2011.

GINZBURG, Carlo. Le sorcier, le juge et l’historien. Entretien avec Carlo Guinzburg. In : RUANO-BORBALAN, Jean-Claude (dir.). L’Histoire aujourd’hui. Auxerre : Editions Sciences Humaines, 1999. p. 249-255.

LANZMANN, C. Quatrième de couverture de HHhH. Paris: Grasset, Le Livre de Poche, 2011

MARROU, Henri-Irénée. Comment comprendre le métier d’historien? In: SAMARAN, Charles (dir.). L’histoire et ses méthodes. Paris: Gallimard, 1961. p. 1465-1539.

PERELMAN, Chaïm. Objectivité et intelligibilité dans la connaissance historique. In: Raisonnement et démarches de l’historien. Bruxelles: Travaux du Centre National de Recherches de Logique, 1963.

PIETTE, Valérie. Des “infirmières” avant les infirmières. Le personnel soignant laïque dans les hôpitaux bruxellois au 19e siècle. Sextant, 3: Femmes et médecine, 1995. p. 39-59.

POLLET, Marie-Christine. Pour une didactique des discours universitaires. Etudiants et système de communication à l’université, Bruxelles: De Boeck Université, 2001.

POLLET, Marie-Christine. Les étudiants et l’écriture de recherche. Quelles compétences? Quelles représentations? Quel enseignement? In: COLLÈS, Luc; DUFAYS, Jean-Louis; FABRY, Geneviève; MAEDER, Costantino (dir.). Didactique des langues romanes. Le développement des compétences chez l’apprenant, Bruxelles: De Boeck, 2001. p. 393-398.

POLLET, Marie-Christine ; PIETTE, Valérie. Citations, reformulations du discours d’autrui: une clé pour enseigner l’écriture de recherche? Spirale, 29: Lire-écrire dans le supérieur, 2002. p. 165-179.

POLLET, Marie-Christine. Appropriation et écriture de savoirs chez des étudiants de première année. Une voie difficile entre stockage et construction. Pratiques, Université de Metz, n° 121-122, p. 81-94, juin 2004.

POLLET, Marie-Christine. Ecrire dans une discipline : l’exemple d’un cours en Histoire. In: International studies on universitywriting : Comparisons and Evolutions (DELCAMBRE, Isabelle; LAHANIER-REUTER, Dominique, eds.). Collection Perspectives on Writingseries, 2012 (à paraître).

PROST, Antoine. La mise en intrigue est essentielle pour l’historien. In: RUANOBORBALAN, Jean-Claude (dir.). L’Histoire aujourd’hui. Auxerre: Editions Sciences Humaines, 1999. p. 371-378.

RICOEUR, Paul. Temps et récit, t. 1, Paris: Seuil, 1984.

RINCK, Fanny. Former à (et par) l’écrit de recherche. Quels enjeux, quelles exigences? Le français aujourd’hui, n° 174, 2011, p. 79-89.

STENGERS, Jean. Vertige de l’historien. Les histoires au risque du hasard. Bruxelles: Editions Institut Synthelabo, 1998.

VEYNE, Paul. L’histoire. In: Encyclopedia Universalis, t. 11, Paris, 1994.

Publicado
17-07-2012
Como Citar
Pollet, M.-C. (2012). Entrer en littéracie historique par le biais d’un roman pas comme les autres. Scripta, 16(30), 287-305. Recuperado de https://periodicos.pucminas.br/index.php/scripta/article/view/4252